Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

DAR-ES-SALAM: LES HABITANTS DE LA DÉCHARGE DANS UNE IMPASSE D’INQUIÉTUDE

0

Les riverains de la grande décharge de Conakry devraient quitter les lieux ce jeudi 3 mai selon la date fixée par l’Etat. Mais à la dernière minute le médiateur de la République y était attendu pour une question de «sensibiliser».

Dès 9h ils sont très nombreux ces habitants qui vivent autour de la décharge de Dar-es-Salam à se mobiliser pour accueillir le médiateur de la République et éventuellement mettre à nu leurs inquiétudes face à ce déguerpissement.
Dans le secteur, les élèves n’ont pas pu étudier, car ils étaient tous réunis pour implicitement demander à l’État de reconsidérer sa décision car ils n’ont pas« où aller»: « tous ces enfants vivent ici, peut être quand le médiateur va voir ces enfants, il aura la pitié et plaidé à notre faveur» lance un père de famille.

Les enfants réunis pour l’accueil du Médiateur

Ces enfants si joyeux ne connaissant pas les conséquences réelles qui les réunissent, se mettent à danser et s’amuser entre eux.
De l’autre côté, des pères de famille, les femmes, les jeunes de la zone sont tous mobilisés pour accueillir Mohamed Saïd FOFANA et écouter son message et lui faire montrer la première délimitation de la décharge. Cependant, des heures passent il est 11h et demies, aucune lueur ou signal de l’arrivée du Médiateur. Conséquence, l’effectif commence à perdre sa valeur.
12heures, toujours aucun signe de l’arrivée de Saïd FOFANA. Et beaucoup cherchent à rentrer chez lui tout espérant qu’ils seront tous dédommagés.« on ne refuse pas de quitter, mais que l’État nous dédommage. A défaut qu’il nous laisse vivre ici. » laisse un jeune en concertation avec ses amis.
Au moment où nous quittions sur les lieux il était 13 heures, et le médiateur de la République n’était toujours pas venu. Pendant ce seulement quelques minuscules groupes de sages et jeunes étaient visibles.

Moussa Keita

Leave A Reply

Your email address will not be published.