Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

CRÉATION DES PME : Les jeunes de Kamsar s’y lancent sans relâche

0

Dans la ville de Kamsar est une zone minière. Les entreprises qui évoluent dans ce sens ne peuvent pas employer tous les jeunes de la localité. Ces derniers  s’associent pour créer des petites et moyennes entreprises.  Cette initiative leur permet de réduire le taux de chômage dans la localité

Ils sont nombreux à travailler et dans différents domaines. Dans un atelier de menuiserie, huit garçons physiquement bien bâtis manipulent des machines, un grand tas de bois est placé tout juste à côté d’eux .Il contient des planches et des madriers. Le vrombissement des engins ne permet pas d’entendre la voix des uns et des autres. Les travailleurs se reconnaissent par  leur habillement, visages légèrement  masqués  par  des cache-nez, foulards noirs sur les têtes, ils portent des lunettes fumées pour empêcher la poussière d’atteindre leurs yeux. Il est midi moins lorsque nous  nous approchons d’un jeune robuste au teint noir et au sourire accueillant. De taille élancée, il a ouvert cet atelier il y a maintenant près de dix ans. Rabotant une planche, l’homme n’hésite pas de nous répondre : «Depuis 2010 notre entreprise est inaugurée. Depuis ce jour jusqu’à nos maintenant, nous gagnons des contrats comme  de la CBG, la SMB et le GAC. En plus nous gagnons des contrats avec d’autres entreprises privées. Nous faisons  des commandes de bois à nos clients et d’autres personnes également »,  affirme maître Alhassane, tout trempé de sueur.

Dans cet atelier  désordonné, il est difficile de connaître le responsable. Ayant presque les mêmes tailles, apprentis et maîtres rabotent les planches, d’un côté, certains vernissent  les meubles achevés qui dégagent une odeur peu supportable. De l’autre coin, juste à l’angle de ce lieu de travail, il facile de voir d’autres apprentis en train de classer les planches qu’ils soulèvent avec beaucoup de difficultés .Ils sont pourtant contents de pratiquer ce métier. «Je n’ai pas  eu la chance de travailler dans une société de la place et je ne peux pas rester bras croisés. C’est pour cela que j’ai décidé d’apprendre  un autre métier qui est la menuiserie moderne. Maître Lansana et ses amis m’encouragent  tous les jours et aujourd’hui il n’y a pas ce que je ne connais pas dans ce métier », témoignent Lansinet  KOMARA, premier apprenti de maître SYLLA. Pendant qu’on quitte les lieux, tout le monde s’active au travail. La menuiserie moderne de maitre SYLLA n’est pas la seule entreprise privée dans la cité industrielle. Beaucoup d’autres jeunes s’intéressent aux activités génératrices de revenu.

Leave A Reply

Your email address will not be published.