Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

CEMAFOT: un model d’investissement stratégique pour le développement

0

Situé non loin de la nouvelle gare routière, le centre El hadj Manga Fodé TOURE n’est pas un hôtel, ni un bar comme la plupart des infrastructures privées de la localité. C’est un centre de prestation de service et de formation en informatique, qui contribue aujourd’hui à l’émergence de la technologie, notamment chez les jeunes, qui restent largement à la marge de la tradition des sites web et du Google à Forécariah.

Crée en 2010, CEMAFOT est le fruit de l’investissement d’un jeune citoyen natif de la préfecture. Il a su attirer les attentions par la singularité de sa vision.

PDG

Dans une localité où l’investissement des citoyens va rarement dans la direction de la création d’entreprise, où le monde de l’internet est encore peu connu. Mohamed Cherif TOURE a osé tenter d’inverser la tendance en créant de ses propres frais CEMAFOT dont il est le directeur général. Il a crée cette entreprise après son retour de la France, où il a obtenu un master II en droit des entreprises. CEMAFOT offre des services de formation en informatique, la restauration, les jeux vidéo et divers prestations de service adaptés aux problèmes des citoyens. Forécariah est une préfecture où l’investissement du citoyen dans des projets de ce genre est très limité, malgré sa longue liste de fils fortunés comme Kassory FOFANA, Kerfala YANSANE, Malick SANKHON, pour ne citer que ceux-ci. La ville est couverte d’hôtels qui ne sont pas d’ordre des entreprises qui œuvrent dans la construction d’un développement dynamique.
La culture de l’informatique est très arriérée et cela s’explique de nos jours par le simple fait que CEMAFOT récemment construit est l’unique centre de formation en informatique de la ville. « CEMAFOT est le seul centre de formation en informatique à Forécariah » a déclaré le directeur général de la structure. En 2010, la commune urbaine a tenté de créer un centre de formation en informatique mais le problème d’électricité à fermer le projet par le coût élevé de l’utilisation des sources d’énergie hors ligne. Aujourd’hui, le projet est tout simplement abandonné. CEMAFOT emploi un personnel essentiellement familial qui compte des diplômés comme les deux jeunes frères de son directeur général qui ont terminé les études à Kankan et au Maroc. L’entreprise est confrontée aux problèmes de perturbation d’électricité. Elle subit également l’impact de son emplacement, jugé loin du centre ville et la pauvreté des populations qui préfèrent garder distance parfois. A ce problème s’ajoute l’absence de levier financier qui n’empêche pas le propriétaire de continuer à fournir ce service indispensable qu’est l’expansion de l’informatique. M. TOURE se dit favorable au régime fiscal, ce qui témoigne que la fiscalité n’est pas forcement un handicap à l’investissement dans la préfecture. Les assurances à Conakry ont décliné son offre à cause de la distance, mais le centre continu sur ce champ à risque et de l’imprévu. Selon son directeur général, au mois de février dernier un incendie a failli emporter tout dans le centre n’eut été l’intervention des citoyens. Le bas niveau des jeunes en informatique et le patriotisme auraient été les principales sources de motivation pour cet entrepreneur.
Aujourd’hui, le centre n’est pas tres fréquenté mais quelques apprenants se sont inscrits déjà pour la formation en informatique et sont très confiant de poursuivre. « Je suis venu dans ce centre pour apprendre l’informatique et je suis très satisfaite. Cela permettra d’aller travailler ailleurs sans problème.» A affirmé Takhid, une élève au collège.
L’entreprise compte étendre la structure dans les autres zones de la préfecture et mêmes dans d’autres préfectures de la Guinée.
Guinée. « Si ca marche ici, j’aimerai aller vers d’autres localités, jusqu’à la frontière. Viser également d’autres régions qui sont en manque de l’informatique. J’ai commencé par Forécariah, parce que c’est ici que je connais.» A déclaré M. TOURE.
La gouvernance pour le développement local ne peut se passée de la mobilisation des investissements des citoyens. Dans ce cadre, Forécariah semble heurter le fonds du lac car les investissements de proximité sont moins mobilisés pour contribuer au développement de la préfecture. CEMAFOT est un appel à la citoyenneté active, un appel de patriotisme et de la volonté de s’attaquer aux problèmes réels des populations. Malgré la qualité de la prestation de ce centre, les populations semblent éloignées à cause du coût de la consommation. Cependant ce centre est un exemple d’investissement de développement local car il opère dans un domaine de priorité qu’est l’informatique.

Leave A Reply

Your email address will not be published.