Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

Opinion: La jeunesse et la drogue

0

De nos jours, la drogue est consommée par la quasi-totalité de la jeunesse de Guinée,tant en zone rurale que celle urbaine. Ce, malgré l’existence des services spéciaux.
Pour preuve, il suffit seulement de faire un tour dans les différents quartiers ou proposer l’achat pour s’enquérir des réalités de sa consommation à grande échelle par cette jeunesse qui pourtant est sensée être la relève dans le futur.
Tout le monde est persuadé que la drogue fait partir des substances dont l’équipe de Moussa Kiéboro Camara se dit entrain de combattre nuit et jour. Mais cette substance naturelle ou synthétique capable de modifier les sensations et le comportement d’un individu, est consommée dans tous les quartiers et les localités dès fois à ciel ouvert.
Nul n’ignore les efforts consentis par le service de la lutte contre la drogue. Néanmoins, la question qu’on peut se poser est de savoir pourquoi la consommation de cette substance nuisible s’accroit du jour au lendemain?
Il est tant que les autorités se réveillent pour réduire ce fléau qui est devenu une monnaie courante et qui pourrait créer un manque de ressources humaines qualifiées dans le pays les années à venir .
On pourrait parler de cette jeunesse ou de son émergence si, et si seulement si elle reste et démeure saine, capable de se prendre en charge de façon consciente, c’est-à- dire sans être soumise aux effets de la drogue.
Nombreux sont les témoignages qui attestent que les vendeurs et consommateurs de la drogue collaborent avec certains agents de sécurités qui pourtant, devraient être une force d’opposition dans l’éradication de cette consommation abusive de la drogue dans le pays. Cela est tout à fait le contraire!
Partant de ce constat, Commandant Moussa Kiéboro Camara devait déclencher une bataille sans merci à l’égard de ses agents qui font la promotion de la drogue en faisant semblant de lutter contre ce fléau.
Quand les agents de securité jouent aux complices

Certains connaissent parfaitement les vendeurs de drogue mais ne dénoncent jamais au service de la lutte contre la drogue et du crime organisé dans le pays.
Alors, la lutte contre la drogue doit être désormais une priorité pour tous ceux qui aspirent un lendemain meilleur pour cette jeunesse car plus de la moitié des consommateurs sont dans une phase d’accoutumance (éprouver un manque de la drogue).
Il ne suffit pas seulement de traquer quelques vendeurs et mobiliser la presse autours pendant que les consommateurs ont toujours accès au produit. Le moment est opportun pour freiner cette pratique néfaste.
Les consommateurs savent-ils que la drogue a des conséquences néfastes sur leurs avenirs ? Savent-ils que le traitement de la maladie liée à celle-ci demande une forte somme que les parents vont débourser pour sa cause ? Combien parmi eux savent le nombre de personnes malades sans soutiens?
Les spécialistes savent mieux que tous que les moyens de luttes sont entre autres : éducation à la base (enseignement général), renforcement des publicités radio-tv-web sur les conséquences de la drogue, sensibilisation à travers les conférences et séminaires, renforcement de la vigilance aux frontières pour empêcher la rentrée, témoignages des anciens consommateurs, la collaboration de la population dans la dénonciation des vendeurs de la drogue.
Malheureusement pour cette jeunesse aucune de ses solutions n’est appliquées à la lettre! Avec cette pléthore de radio ou télévision, nul ne s’intéresse à la lutte contre la drogue. Combien de publicités passent sur les médias guinéens mais ne prennent jamais en charge la jeunesse dans son épanouissement.
Levons-nous pour réduire la consommation de la drogue dans notre pays car l’avenir du pays en dépend et la valeur d’une nation est égale à la qualité de sa jeunesse.
Commentaire:
Sayon Camara
(00224)625 254 656

Leave A Reply

Your email address will not be published.