Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

Message aux jeunes qui travaillent avec le gouvernement.

0

Les temps qui viennent seront durs. Nous serons amenés à ne pas nous comprendre. Mais j’aimerais partager avec vous aujourd’hui un message sur nos rapports. Nous, nous ne sommes pas au gouvernement. Et tout ce que vous ( les jeunes qui bossent pour le gouvernement) devez comprendre : c’est que vous n’êtes plus parmi nous. Ce n’est pas une manière de dire que nous ne vous considérons plus comme étant nos porte-voix. Non. Mais voici ce que j’ai constaté : – Le travail que vous faites est que vous le voulez ou pas, lié à la politique – Nous, en tant que citoyens, avons le droit de dire notre mécontentement. Ce mécontentement du moins pour ma part n’est jamais une attaque personnelle envers vous qui bossez en fonction des moyens qu’on vous donne et de ce que vous voulez refléter. À un moment , je remarque que ceux qui bossent pour le gouvernement finissent par penser qu’on est personnellement contre eux. Ce sont des « on ne s’abaisse plus à faire des polémiques sur les réseau sociaux » dits avec condescendance comme si le fait d’exprimer de façon légitime ce mécontentement sur le moyen à notre portée était méprisable; oubliant qu’à un moment donné vous avez vous aussi exprimé de l’insatisfaction via le même canal. Aujourd’hui, j’ai perdu confiance en la capacité d’un jeune à faire changer les choses de l’intérieur car il est dans un système qui le broie. 1- Il ne peut même pas dire que ce n’est pas de sa faute car ce que le peuple voit c’est qu’il travaille avec ceux qui l’oppressent 2- Il est tenu à droit de reserve et même s’il parle pour lui, on pourrait interpréter cela comme une communication officielle quand bien même ce ne serait pas le cas. 3- Malgré lui, et parce qu’il est enfermé 24h/24 dans le travail, il finit par défendre son employeur qui dans ce cas est un gouvernement politique. Cette loyauté-là est inévitable et compréhensible parce qu’il, travaille « honnêtement » à changer les choses, donc ne finit par voir que ce que LUI, il fait. Donc parce que vous mettez beaucoup de force à bien faire, vous vous sentez attaqués injustement chaque fois que le peuple revient sur des actions non-compréhensibles. Vous finissez pas croire que les gens vous en veulent et peut-être que c’est vrai parfois. Le terreau se creuse. On finit par penser qu’il y a un vous d’un côté et un nous de l’autre. Et cette séparation ne profite à personne sauf à ceux qui nous divisent. Vous vivez une expérience majeure, au service du peuple. Mais ne pensez pas que le peuple est contre vous. Ne croyez pas en l’existence d’une barrière entre vous et le reste. Car plus vous y croirez, plus cette barrière prendra forme et existera pour de bon. Une chose est sûre : votre appréciation sera parfois biaisée. La mienne sera parfois biaisée. Parce que nous n’avons plus la même perception des choses. Les gens sont mécontents parce qu’ils ne vivent pas bien. Et c’est normal. Nous n’avons pas les mêmes cartes en main. Vous avez mieux compris comment ça marche dans le système. Mais nous, nous n’avons que notre réalité. Celle que par vos actions au sein du service public, vous contribuez à créer. On ne vous jugera que sur les décisions auxquelles vous avez participé. Vous faites de votre mieux, et je pense que c’est l’essentiel. Je sens qu’on va vers des temps durs, où on ne se comprendra plus vraiment. Mais ça restera des opinions. En travaillant pour le gouvernement, beaucoup des jeunes que je connais ont acquis un relativisme et ont lâché prise sur certaines convictions. Ils se déconnectent petit à petit de la réalité mais ne veulent pas l’admettre. Et nous aussi de notre côté, nous en avons, injustement peut-être, fait des boucs émissaires de notre mécontentement envers le gouvernement. Comment trouver le bon équilibre ? C’est une question sur laquelle j’invite chacun de nous à réfléchir. Gardez à l’esprit que vous portez nos espoirs. On vous juge à la hauteur de l’espoir que votre nomination a placé en nous. Au final, nous sommes tous des citoyens qui désirent le meilleur pour leurs pays. Nous avons les yeux sur vous, car vous écrivez déjà l’histoire. Et un jour, vous rendrez des comptes. Votre position n’est pas facile et c’est en cela, que je vous admire de continuer le combat. Et aux autres qui comme moi ne travaillent pas au gouvernement, sachez dissocier la personne du travail. Changer un système c’est quasiment impossible, si on n’est pas unis. Changer un système demande du temps et de la patience. Les choses iront lentement mais nous vaincrons, c’est une certitude. Nous sommes tous des enfants de Guinée Et nous resterons debout pour nos droits.

Cordialement Diaby Hassane 621363303

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Radio Jeunesse Guinée Tv

GRATUIT
VOIR