Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

Lutte_contre_le_Sida: quelques chiffres au niveau de la la région de Nzérékoré

0

L’humanité célèbre ce 1er décembre, la Journée mondiale de lutte contre le VIH/sida. « Connaître son statut », c’est le thème de cette trentième édition. Une façon d’encourager chacun à connaître son état sérologique vis-à-vis du VIH.

En Guinée et plus précisément dans la région de N’zérékoré, les responsables locaux de lutte contre la maladie annoncent que des avancées significatives ont été enregistrées ces dernières années notamment dans le cadre de la prévention et du dépistage.

« Nous avons enregistré des progrès même s’il reste aussi beaucoup à faire. A ce jour, les statistiques montrent que dans le cadre de la riposte contre l’épidémie dans son volet prise en charge, il y a 20 sites qui sont déjà en place pour répondre au besoin des bénéficiaires. Aussi, il y a 89 sites de prévention de la transmission mère à l’enfant contre 13 en 2017 et à cela s’ajoute les 27 sites de dépistage contre 13 les années précédentes. Il y a d’autres qui vont suivre », a expliqué Dr Abdoulaye Akbar Yansané, coordinateur régional de lutte contre le VIH/Sida à N’zérékoré.

Malgré ces efforts, le taux de prévalence reste toujours à 1,7% contre 2,5 du taux national. Aussi, le nombre de personnes infectées au niveau de la région est estimé à plus de 9 000. Aussi, pour des raisons diverses, environ 400 patients sous ARV sur 1705 sont perdus de vue du programme de prise en charge.

S’agissant des proportions liées au dépistage chez les jeunes, la région de Nzérékoré occupe l’avant dernière place avec 2,8% derrière Kankan qui affiche 2,3% contre 27% pour Conakry, 13,7% pour Boké et 10,7% pour Labé, selon l’étude situationnelle réalisée sur les besoins des adolescents et jeunes

La Journée mondiale de lutte contre le sida a été instaurée en 1988 lors du Sommet mondial des Ministres de la Santé sur les programmes de prévention du sida. Depuis, des progrès considérables ont été accomplis dans la riposte au sida, et aujourd’hui trois personnes vivant avec le VIH sur quatre connaissent leur statut. Il reste toutefois beaucoup de chemin à parcourir, comme le montre le dernier rapport de l’ONUSIDA, notamment parvenir à atteindre les personnes vivant avec le VIH qui ne connaissent pas leur statut et faire en sorte qu’elles soient orientées vers des services de soins et de prévention de qualité.

Leave A Reply

Your email address will not be published.

Radio Jeunesse Guinée Tv

GRATUIT
VOIR