Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

LA MINISTRE DE L’AGRICULTURE PRESIDE L’ATELIER PORTANT SUR LA REVUE DU SECTEUR AGRICOLE

0

Conakry, le 18 Janvier 2018 – La ministre de l’Agriculture, Mme Fernandez Mariama Camara, a présidé ce jeudi matin à Conakry l’atelier portant sur la revue du secteur agricole. Cette rencontre vise entre autres objectifs, à identifier les filières prioritaires à travers le classement des filières porteuses.

Outre des cadres du département de l’Agriculture, des acteurs économiques directs des chaines de valeur, des organisations des acteurs directs des filières ainsi que des cadres des projets ont pris part à cet atelier dans un réceptif hôtelier.

«L’objectif de cet atelier est de présenter et de valider le contenu et les recommandations des études qui ont été réalisées et de recueillir également vos avis et commentaires sur les documents afin de finaliser ces recommandations. L’étude passe en revue la performance du secteur agricole en particulier, analyse le rôle que le secteur peut jouer comme moteur de croissance pour contribuer à la réduction de la pauvreté. L’étude propose également des options pour accélérer et accompagner la transformation du secteur agricole afin d’établir des priorités à l’appui aux chaines de valeur » explique la Représentante de la Banque Mondiale, Marianne Grosclaude.

«Une fois finalisées, continue-t-elle, ces recommandations devraient permettre d’orienter l’opérationnalisation du PNIASA et du PASANDAD. Et nous espérons qu’elles pourront contribuer à constituer un cadre pour les réformes institutionnelles dans le secteur et la définition des investissements du gouvernement et de ses partenaires. »

Durant plusieurs heures, cet atelier a consisté en des séances plénières et des travaux de groupe susceptibles de permettre de passer en revue les résultats de l’étude et de réaliser le scoring pour les différents produits agro-sylvo-pastoraux et halieutiques.

«Une revue sectorielle permet de présenter la situation de l’agriculture dans son ensemble, son niveau de performance et les opportunités que le secteur offre en matière de choix et de modèle de transformation économique. C’est pourquoi, cette revue doit nous servir à approfondir notre analyse du secteur rural afin de permettre d’identifier les interventions appropriées pour la mise en œuvre de nos projets et programmes » affirme Mme la ministre de l’Agriculture, Mme Fernandez Mariama Camara.

Pour elle, avec le niveau considérable du potentiel agricole en Guinée, «nous pouvons transformer notre scandale agricole en opportunités d’investissements à travers les possibilités de valorisation agricole. »

Cette rencontre se tient au lendemain de la tenue à Paris de la réunion du Groupe consultatif sur notre Plan national de développement économique et social (PNDES). Ce plan a bénéficié du soutien des partenaires techniques et financiers de la Guinée.

«(…) A la demande du Gouvernement et personnellement de son Excellence Monsieur le Président de la République, la Banque Mondiale est en train de nous accompagner dans la préparation de projets promoteurs visant non seulement à l’amélioration durable de la sécurité alimentaire, mais aussi et surtout à l’amélioration de la compétitivité agricole par le développement d’une agriculture commerciale orientée sur les marchés nationaux, régionaux et internationaux » poursuit la ministre de l’Agriculture.

La Guinée a réalisé avec l’appui de la Banque Mondiale une revue du secteur agricole qui souligne la place importante de l’agriculture dans l’économie du pays avec 20 pour cent du PIB et 75 pour cent de la population active.

Cependant, ces dernières années, l’agriculture guinéenne enregistre une croissance de l’ordre de 3 pour cent par an, similaire à la croissance de la population. Ce qui est jugée par des experts comme une contreperformance qui a provoqué une stagnation des revenus agricoles et l’augmentation du taux de pauvreté passé de 63 pour cent en 2007 à 65 pour cent en 2012.

Cellule Communication du Ministère de l’Agriculture

Leave A Reply

Your email address will not be published.