Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

Éducation : les classes désertes dans la ville de DUBREKA

0

Éducation : les classes désertes dans la ville de DUBREK
La grève illimitée des enseignants lancée par le syndicaliste Aboubacar Soumah du SLECG et son équipe depuis le 12 février 2018 est suivie à la lettre dans la préfecture de DUBREKA d’où les classes sont désertes dans la quasi-totalité des écoles malgré les tentatives d’intimidation par l’État de bloquage des salaires pour tous les enseignants qui suivront le mot d’ordre de grève.
Pendant que l’État continue à qualifier la grève lancée par Aboubacar Soumah de sauve, les effets sont visibles dans la ville de DUBREKA : salles vides,manquent d’enseignants et élèves, écoles et/ou Directions fermées. Pour ce mercredi 21 février 2018 nous avons visité une dizaine d’écoles dont entre autre : l’école primaire de Negueyah, le lycée Mouctar Badra de Bondabon..
Selon certains parents d’élèves interrogés sur le sujet, l’État est le père de la nation et il doit tout faire afin que la solution soie trouver de façon impérative et que les enfants se retrouvent sur le chemin de l’école.Un enseignant dans bar café explique à ses amis que l’État ne considère pas les formateurs en Guinée.
C’est une situation qui préoccupe à plus d’un titre les parents d’élèves car si toutes les parties restent campées sur leurs positions, les conséquences sont subies par les pauvres citoyens.
Mory Camara

Leave A Reply

Your email address will not be published.