Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

MANDEN BAGA : ‘’ les artistes ont un objectif commun dans la société’’

0

C’est dans un contexte de convivialité que l’artiste guinéen Ibrahima Yakhouba Camara Alias Manden Baga a accordé une interview à l’émission parlons culture de la RJG-TV.

RJG-TV Nos lecteurs veulent savoir qui vous êtes ?

Manden Baga : Je suis Ibrahima Yakhouba CAMARA connu sous le nom de Manden Baga et cette appellation c’est parce que je suis Baga. Et j’évolue dans la musique mandingue c’est diminutif de mon.

Parlez- nous de vos débuts dans la musique ?

Franchement la musique fut un destin pour moi car je l’ai apprise dans la rue, et non issu d’une famille de griot comme l’a été le cas de la plupart  de mes pairs. Seulement, j’ai un frère instrumentaliste. C’est pourquoi j’ai rencontré une farouche opposition de ma famille parce qu’elle musait beaucoup sur mes études. Surtout mon papa qui avait un œil de gendarme sur mon éducation. Je remercie mon papa qui m’a permis d’avoir le niveau terminal dans ma vie scolaire à travers sa pression. Sinon j’avais réussis à embarquer tous les membres de ma famille dans mon ambition artistique.  Quelques mois seulement avant la sortie de mon premier album que je suis passé par une personne inter-pauser pour convaincre mon papa car pour moi son adhésion et participation est une lueur d’espoir dans ma carrière musique. Son ami l’a invité à l’un de mes concerts live dans notre quartier étant informé de sa présence j’ai passé par toutes les méthodes pour le convaincre et dès lors il m’a soutenu.

Explique-nous les démarches qui t’ont permis de mettre votre  premier album sur le marché du disque guinéen ?

Pour le moment j’ai un seul album sur le marché et le second est en train d’être cuisiné. Pour sa disponibilité c’est dans un bref délai. Concernant ma première expérience en studio, je t’avoue que ce n’était pas du tout facile surtout s’il s’agissait de l’autoproduction. Mais avec le soutien des uns et des autres, je me suis tiré d’affaire. Ce fut une belle réussite à mon avis car mes fans étaient en quantité le jour de la sortie de cet album intitulé ‘’Ikha lova na géremà.’’ Aujourd’hui je peux me réjouir de ma profession car j’ai plusieurs projets bancables et tout le financement du second album provient du premier, en même temps je participe aux contributions financières de la famille.

Quel le terme abordé dans vos chansons ?

Dans mes chansons je parle de l’amour, car c’est la chose la plus recherchée dans la société dont chaque être en a besoin et je rends hommage à ceux qui me sont chers parce que faire du bien à autrui est bon mais reconnaitre serait mieux. Vous savez les artistes ont un objectif commun dans la société c’est celui de défendre son peuple seulement les angles peuvent varier mais quel qu’en soit le genre musical, il s’agit de toucher le cœur de sa cible.

Propos recueillis par Sayon CAMARA

Leave A Reply

Your email address will not be published.