Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

FORECARIAH: La maison de la jeunesse tend vers un éboulement

0

Cet édifice public alloué aux activités juvéniles et à plusieurs services déconcentrés est à bout de résistance; depuis plusieurs années, elle n’a connu aucune rénovation.

Maison des jeunes de Forecariah
vue de l’interieur

Situer non loin de la nouvelle gare routière de Forécariah, cette maison construite en 1959 se trouve aujourd’hui dans un état déplorable. Elle abrite la Direction Préfectorale de la Jeunesse, de l’Emploi Jeune, du Sport, de la Culture et du Patrimoine Historique. C’est aussi un bâtiment au service de la jeunesse dans le cadre de la réception de plusieurs activités, cérémonies et rencontres importantes. La maison est touchée par une vétusté qui commence à causer des dommages qui ne sont pas à négliger. En l’approchant, le constant est amère.
Les tôles rouillées présentent l’image d’une anciennété sans suivi. Les murs fissurés partout. L’édifice n’est pas cloturé et la peinture est d’une couleur terne à cause de salissure et le manque de nouvelle peinture. En plus de cette altération de l’apparence, certaines parties de ce bâtiment R+2 sont déjà tombée. L’édifice compte six bureaux, des douches, des magasins et une vaste salle de spectacle. Mais à l’heure actuelle c’est seulement le bureau du directeur préfectoral de la jeunesse, et la salle de spectacle qui fonctionnent, mais sous menace. Certains travailleurs comme La directeur adjoint, ont quitté le bâtiment par peur des éventuelles chutes de murs. Malgré cet état de fait, les jeunes du centre urbain continuent de fréquenter les lieux, car il n’y a pas où aller pour faire certaines activités. Par exemple, l’édifice semble bien indiqué pour suivre les matchs ou organiser des événements. Le Directeur préfectoral de la jeunesse Alseny Bangoura dit avoir invité le ministre de la jeunesse, Moustapha NAITE, pour qu’il vienne faire un constat sur l’état des lieux. « Il est venu nous dire qu’il ne peut rien nous promettre pou le moment.» Raconte monsieur le Drecteur. Aujourd’hui, les espérances sont tournées vers la fête de l’indépendance tournante qui tomberait sur Kindia, pour que cette maison puisse bénéficier des infrastructures modernes. Cette idée a été exprimée par le responsable de l’édifice sans équivoque. A noter que les services publics que cette maison abrite relèvent de deux ministères dont entre autres : les ministères de la jeunesse et de la culture. Pourtant, elle reste à la merci de l’altération progressive très avancée déjà, qui chemine vers un éventuel éboulement systémique.

Leave A Reply

Your email address will not be published.