Take a fresh look at your lifestyle.

Arrestation de guinéens en Angola : « je ne peux rien… », avoue l’ambassadeur Djigui Camara

0

LUANDA- Combien de guinéens ont-ils été arrêtés en Angola depuis le début de l’opération « transparence » visant à expulser les étrangers sans-papiers qui travaillent dans les zones diamantifères ? Alors que de nombreux ressortissants guinéens expriment des inquiétudes sur le sort qui les attend, l’ambassadeur guinéen basé à Luanda prévient que ses marges de manœuvres pour agir sont limitées. Djigui Camara prévient que cette mesure prise par les autorités angolaises est souveraine.
AFRICAGUINEE.COM : Beaucoup de nos compatriotes traversent des moments difficiles en ce moment en Angola. Comment expliquez-vous ça ? 
Ecoutez ! C’est vrai le gouvernement angolais, pour vérifier la situation des étrangers notamment ceux qui travaillent dans les zones diamantifères, ceux qui font l’exploitation illégale ont déclenché cette opération. C’est une mesure souveraine qui relève de la souveraineté des Etats pour protéger leurs ressources. Personne ne peut interférer qui qu’il soit, c’est à leur discrétion. Ce n’est pas les guinéens seulement qui sont concernés par cette mesure, mais tous les étrangers. Il y a des mauritaniens, des guinéens, des libanais, des européens même c’est tout le monde. La mesure est appliquée indifféremment. Ils vérifient, ils demandent les titres de séjour. C’est un pays qui veut s’ouvrir aux investissements étrangers pour faire profiter à l’Etat des retombées.
Depuis le début de ces opérations contre les sans-papiers, combien de guinéens ont-ils été  arrêtés ?
Je rappelle que la mesure a démarré le 25 septembre. Les informations qui nous ont été communiquées font état de 105 guinéens arrêtés officiellement. Bien que d’autres parlent de  180 mais les gens font beaucoup de bruit et de désinformation, chacun raconte à sa manière. Officiellement c’est 105 guinéens qui sont aux arrêts et  l’opération se poursuit.
Les autorités angolaises viennent d’accentuer la pression en demander l’implication de leurs citoyens pour dénoncer les sans-papiers. Que faites-vous pour venir en aide à nos compatriotes ? 
Je ne peux rien ! Je ne peux rien. Les ambassades ne peuvent rien. Je vous dis que c’est une mesure souveraine. Je vous donne un exemple. Quand la Guinée a décidé d’évacuer les étrangers  des mines d’or de Siguiri notamment à Doko, bien que nous ayons un protocole d’accord dans le cadre de la CEDEAO, nous l’avons fait. C’est la même chose ici. 80% de nos compatriotes sont des sans-papiers et ils ont ouvert des boutiques, ils ont ouvert des magasins, ils sont dans l’exploitation du dimant sans papier et sans autorisation légale. Alors le pays hôte a fermé les yeux depuis toutes ces années. Maintenant, le nouveau gouvernement qui est arrivé  veut mettre de l’ordre. La présence massive des étrangers a malheureusement engendré la montée de la criminalité ensuite l’Etat angolais traverse une crise économique et financière. Donc dans des circonstances pareilles, c’est toujours les étrangers qui sont pris comme des boucs émissaires. J’insiste encore que c’est une mesure souveraine que ce gouvernement angolais est en train d’exercer.
Il y a-t-il eu des guinéens arrêtés à l’aéroport de Luanda pour des faux visas ?
Ce n’est pas vrai ! On ne procède jamais à des arrestations comme ça. Généralement quand les guinéens arrivent, leur visa peut expirer mais ils restent ici plus longtemps. Finalement quand ils veulent partir, les autorités angolaises nous font la faveur d’accepter  comme document de sortie le Save conduit  établi par l’ambassade, donc tous ceux qui marchent dissimilent leurs passeports  on établit un Save conduit c’est avec çà ils voyagent. Les gens font la clémence ils acceptent, il suffit qu’il y ait ta photo revêtue d’un cachet sec de l’ambassade signé par le consul, c’est la procédure. Ça c’est  acquis déjà depuis des années, tous ceux qui en ont exprimé le besoin, on a confectionné pour eux. Ceux qui ont des visas de séjour sortent rentrent à tout moment et vont partout pour le besoin de leur commerce ou d’industrie.
Soyez très vigilants parce que nos compatriotes grondent beaucoup, les gens ont beaucoup d’égard pour nous. Ce pays respecte beaucoup la Guinée. Je ne pense pas qu’il y a eu des maltraitances particulières à l’endroit des guinéens, nous bénéficions d’un traitement de faveur. La RDC c’est-à-dire les citoyens du Congo vivant ici 300 000  d’entre eux sont rentrés volontairement chez eux. Après les congolais, c’est les guinéens qui sont les plus nombreux ici parmi tous les ressortissants étrangers qui sont là.
Quel est l’effectif approximatif des guinéens en Angola ?
Ah ! Je ne saurai le dire mon frère parce que l’Angola fait  5 fois la superficie de la Guinée. Nos compatriotes sont dissimulés partout dans les zones diamantifères. La capitale seulement compte  plus de 6 millions d’habitants. Les guinéens sont partout, dans tous les quartiers vous les trouverez en grand nombre. Pour le moment nous n’arrivons pas à les dénombrer
https://www.africaguinee.com/articles/2018/10/27/cas-des-guineens-d-angola-je-ne-peux-rien-dixit-l-ambassadeur-djigui-camara.
Interview réalisée par Alpha Ousmane Bah(AOB)
Pour africaguinée.com
Tél. : (00224) 664 93 45 45

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.