Ultimate magazine theme for WordPress.
Artist du mois
ri

Constitution en Guinée: à qui profite sa révision? DEVOIR DU PEUPLE OBLIGE

0

Si en 1990 le vent de la démocratie avait soufflé sur le continent africain, aujourd’hui, c’est plutôt le vent de la modification des constitutions qui ravage l’Afrique.
Ces modifications qui sont simplement de nature a fabriquer des monarques dans le seul but de franchir le boulevard interdit et favoriser des présidences à vie.
Certes, la constitution comme pour revenir sur la théorie des évolutionnistes, doit s’adapter aux réalités du moment, à partir du moment où l’on reconnaît qu’il n’ y a pas de sociétés statiques, elle ne devrait pourtant pas nous conduire à mettre en péril les acquis démocratiques durement obtenus au prix de nombreux sacrifices du vaillant peuple de Guinée.

Nous avons encore la memoire fraîche pour nous souvenir des évènements de 2002 où la constitution a été modifiée dans l’intention d’autoriser le feu Président Lansana Conté à se représenter, à la fin de son second et dernier mandat aux élections présidentielles. Chose qui lui a conduit à rester au pouvoir jusqu’à la fin de ses jours. Telle est la situation qui nous tourne autour et nous demandons au peuple de rester vigilant.
Pour l’heure, le débat concerne la révision et/ou modification de la constitution. Nous pouvons, entant que peuple souverain, libre de son choix et de ses orientations politiques, admettre cela, mais nous devons défendre à ce qu’elle n’augure point sur une dictature ou sur une monarchie. Nous avons longtemps défendu les valeurs démocratiques dans ce pays, des systèmes entiers ont été combattus, nous ne sommes pas prêts à céder à un quelconque recul démocratique qui n’est que l’affirmation de la volonté d’un groupuscule de cadres véreux qui, par avarice, ont été les mêmes, à inculquer de telles idées malveillantes au feu Président Conté. Les conséquences ont été plus grandes que les actes eux mêmes.
Il y a certainement nécessité, admettons ainsi, de revoir la Constitution, mais il n’y en a aucune pour une continuité comme le « Koudéîsme » que nous avons combattus par le passé.

MONSIEUR LE PRESIDENT PROFESSEUR ALPHA CONDE

Vous dites être à l’écoute du peuple, je vous rappelle que ce même peuple vous observe, il veut s’assurer de quel coté de l’histoire vous vous pencherai. Il veut savoir de ce que vous faites de vos 50 ans ou presque de lutte politique pour l’instauration de la démocratie et l’Etat de droit dans ce pays, donc il vous observe, et 
il compte sur votre abnégation et votre sens élevé de responsabilité.

PEUPLE DE GUINEE,

Nous sommes tous les acteurs de cette démocratique, mais principalement c’est toi qui en constitue l’Alpha et l’Omega. Si tu cautionnes ce recul, en écoutant des sirènes revisionnsites qui ne sont que des « pouvoiristes » et des « carriéristes », tu en seras responsable devant les hommes et devant l’histoire.

Il faut qu’à ce stade, nous voyons la politique en termes d’optimalité et d’organisation qui nous amènera au delà des petits calculs et défendre l’intérêt d’un peuple aussi pitoyable que le nôtre.

Oui peut-être à la révision de certaines clauses de la Constitution (Si le peuple le veut bien-sûr), Mais Non et Non et encore Non à la Monachie et à la dictature, et donc en Conclusion Non à un quelconque mandat pour le régime actuel.

IL EST TEMPS DE LAISSER ESSAYER UNE NOUVELLE GENERATION DE LEADER EN AFRIQUE ET EN GUINEE.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.