LA RADIO DE LA JEUNESSE GUINÉENNE

Fatoumata Chérif : Comment contribuer à ma façon à lutter contre l’insalubrité?

931

Le concept #SelfieDéchets est adaptable selon les personnes, les pays, les sensibilités, les passions. Chacun dans son domaine peut proposer des stratégies et agir. L’idée est de rendre le processus participatif. Pour que chaque acteur s’indigne contre l’insalubrité et pose des actes qui puissent corriger le tir.

Voici par exemple quelques idées que je partage avec vous.

-La campagne est une occasion pour les journalistes -photographes de lancer un concours photo sur l’état d’insalubrité dans la capitale.

-Les médias peuvent faire une journée de synergie dédiée à la lutte contre l’insalubrité en associant les médias publics et surtout les radios communautaires.

-Les artistes plasticiens peuvent faire une exposition sur l’impact des déchets sur la population et leur santé.

-Des personnes inspirées peuvent créer de jolis objets avec des objets recyclés pour montrer aux gens qu’on peut donner une seconde vie aux objets.

-Les designers peuvent faire un défilé dans les ordures pour montrer que si nous ne faisons pas attention, nous serons entourer d’ordures et que la beauté de nos textiles et de nos femmes seront ternies;

-Les tailleurs, ne jeter plus, ne brûler plus les restes de tissus dans la rue. Ils peuvent être récupérés pour faire des objets divers (bracelets, boucles, colliers, chaussures, habits, sacs, tableaux décoratifs, rideaux, fonds mural……) Soyez créatifs .

-Les écoles (de la maternelle au lycée), les Universités et Instituts peuvent dédier une journée par semaine ou par mois au bénévolat (collecte, tri, nettoyage….).

-Les footballeurs peuvent décider d’organiser un match à côté d’une décharge. Une façon d’attirer l’attention des autorités, des clubs de foot que l’insalubrité est en train de gagner du terrain et qu’il faut agir.

-Les artistes peuvent composer une chanson pour sensibiliser contre l’insalubrité comme çà été fait pour EBOLA. N’attendons pas qu’il y ait une autre épidémie pour commencer à sensibiliser.

-Les leaders religieux doivent agir car même les lieux de culte ne sont pas épargner. Les citoyens jettent des déchets même devant les mosquées et autres. Pourtant dans les Livres Saints, il est dit de s’éloigner des ordures.

-Les politiciens, trouver des solutions pour l’insalubrité. Sinon en 2020, en prenant le pouvoir, vous allez hériter de ces ordures. Il serait mieux d’aider le Gouvernement, des populations à lutter contre les ordures.

-Les Députés, vous êtes les représentants du peuple. Mais vous ne devant pas rester qu’à l’hémicycle. Aidez à faire respecter les lois, participez aux actions d’assainissement, obligez les sociétés à respecter leurs responsabilité sociétale et environnementale.

-Les Ministres, n’attendez pas que le Président vous dise de faire quelque chose pour faire. Donnez-vous la main, l’insalubrité concerne tous les secteurs: Environnement-Santé-Sécurité-Industrie-Commerce-Travaux Publics-Transports-Sécurité-Budget….Mettez en place un comité interministériel et trouver ensemble une solution.

-Les Ambassadeurs, vous représentez l’image de la Guinée dans les pays et sur les autres continents. Vous êtes donc moralement responsable de ce qui se passe ici. Vous pouvez trouver des investisseurs dans les pays où vous êtes pour permettre à la Guinée de bénéficier de l’expérience de ces pays en terme de salubrité publique.

-Les médecins, gérer bien les déchets médicaux et biomédicaux pour qu’ils ne soient pas retrouvés dans les rues, dans les poubelles. Vous mettez la santé des populations en danger.

-Les hommes en uniforme, les conservateurs de la nature, Conakry a besoin de vous. Considérez que les ordures sont un ennemi à abattre. C’est un terrorisme à éliminer.

-Les écrivains, bientôt Conakry sera la capitale mondiale du livre pendant un an. Il est temps d’agir pour garder cet honneur dans une ville propre. Un esprit sain, sans un corps sain et dans une ville saine.

-Les organisations des droits de l’hommes et des droits des consommateurs, agissez car les jeunes et les femmes qui ramassent les ordures recyclés sont sous-payés et peuvent être abusés dans ces décharges.

-Les décharges, comme elles sont abandonnées et oubliées de tous, sont des zones de prolifération des stupéfiants qui mettent la vie de nos adolescents en danger.

-Chacun à son niveau peut organiser la collecte et le tri des déchets utiles et les offrir aux enfants qui passent leurs journées dans les décharges.Ils pourront les vendre. Ce qui leur éviterait de louper des cours à l’école pour aller chercher de quoi à se nourrir.

Ne l’oublions pas, Conakry est sale par notre faute. Nous pouvons donc agir ensemble pour renverser cette tendance.

Leave A Reply

Your email address will not be published.