Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

Marche : les jeunes manifeste leur colère à travers une marche pacifique.

0

Le collectif des jeunes leaders de guinée a protesté ce lundi contre le marché d’esclaves qui se déroule actuellement en Libye.
A travers une marche, les manifestants ont appelé l’union africaine et européenne à agir contre les auteurs des traitements inhumains auxquels sont soumis les migrants africains sur le sol libyen.
« Libye assassin, où sont nos dirigeants africains , nous sommes africains »
Ce sont des slogans scandés par ces jeunes pour exprimer leur indignation des tortures infligées aux migrants africains sur le sol libyen. Habillés en t-shirt rouge, les manifestants ont marché du palais du peuple jusqu’à l’ambassade de la Lybie.
« L’objectif de cette marche est de denoncer le mutisme et la complicitée de ses institutions internationales et des état africains dans la situation actuellement des noirs en Libye,mais aussi les demander de prendre des mesures urgentes afin de stopper ces actes barbares que nous considérons de crime contre l’humanité ». Affirme Fatoumata Adjibou Barry membre du mouvement les noirs ont-ils un prix ?
Ibrahima Diakité rescapé, a pour sa part fait un témoignage sur les conditions de vie des migrants noir en Lybie.  » quand nous étions en prison, nous étions une centaine de personnes dans un conteneur . Une miche de pain pour 24h, on ne buvait que par chance. Il n’y avait aucun soin. Et pendant ces 27 jours, je n’ai vu le soleil que quand ils m’ont fait sortir pour me prendre tout ce que j’avais . Déclare t-il
Fatoumata Adjibou Barry à au nom du mouvement lancé un appel à l’endroit des autorités libyennes en ces termes
 » nous lançons un appel solennel à toutes les autorités libyenne,malgré le délestage que connait le pays,et qui a fini par affaiblir son autorité centrale, deprendre des décisions urgentes afin de sanctionner ses criminels qui se livrent à ces pratiques ignobles. »
Un mémorandum à l’attention de l’union africaine été rédigé par ce mouvement. L’action vise à mettre la pression sur la plus haute organisation africaine en vue de poursuivre les auteurs des actes qualifiés de barbare

Leave A Reply

Your email address will not be published.