LA RADIO DE LA JEUNESSE GUINÉENNE

Violence verbale : des formations politiques irresponsables

0

La violence verbale n’est pas le fruit d’une génération spontanée. On peut référer cela à l’absence de cadre de formation au niveau des différents partis politiques. C’est un constat général. C’est à dire,on peut relever partout : il n’y a pas une structure dédiée à la formation au sein des partis politiques guinéens. Cela induit-il un déficit de prise de conscience de la part des dirigeants qui qui considèrent la formation du militant comme secondaire ? Ou cela traduit-il le désintérêt de ces mêmes responsables vis à vis de leurs militants? À ce questionnement, on peut répondre,sans risque de se tromper,par l’affirmative. Maintenant, c’est plus le débat de personnes que le débat d’idées basées sur le programme. Il y a de quoi avoir peur. Parfois on a honte quand on suit des débats dans lesquels nos jeunes sont invités. Ils ne peuvent même pas parler à la première personne du singulier. Quand on les voit dans les débat, on a envie de creuser la terre pour y entrer dedans. Pour faire de la massification, il faut de la persuasion. Mettre en place un schéma adéquat qui porte sur l’intelligentsia des partis. Il nous faut un nouveau type de militant qui repose sur les réalités politiques. Les débats de bas-étage et les querelles de bornes-fontaine ne doivent pas être l’apanage d’un parti parti politique ni pour conquérir le pouvoir ni pour le garder.

Leave A Reply

Your email address will not be published.