Publisher Theme
I’m a gamer, always have been.

NTIC: une nouveauté pour les étudiants

0

La plupart des étudiants guinéens sont toujours dans la non maitrise de l’outil informatique au cours de leur formation académique. Ce problème leur est devenu un quotidien dans la quête de l’emploi.

A l’université Général Lansana CONTE de Sonfonia Conakry, bon nombre des étudiants ne s’intéressent pas à la formation en informatique pour se perfectionner davantage.

El hadj Aboubacar THIAM, responsable du réseau informatique de cette université explique les raisons de ce fait : «C’est d’abord un problème de pré requis au niveau des étudiants, la formation de ceux là aux cycles pré-universitaires. Surtout  l’ignorance de cet outil de travail dans sa globalité qui constitue une nécessité aujourd’hui et se fier aux réseaux sociaux notamment facebook, tweeter, viber, messenger».

L’outil informatique est devenu incontournable dans le monde d’aujourd’hui (mondialisation). La non maitrise de cet instrument de travail quotidien, estime Fatoumata KOUROUMA, étudiante de la Licence 3 concentration informatique à l’université Général Lansana CONTE est un manque d’information : «On ne s’adonne pas  à l’informatique parce que nous nous ne sommes pas informés et nous ne connaissions pas aussi que sur le marché d’emploi, la maitrise de cet outil est très essentiel. Il occupe une place importante dans la mondialisation», nous a – t – elle confié.

L’université de sonfonia n’est pas la seule à être confrontée à ce problème. Le  constat reste de même à l’Institut Supérieur de l’Information et de la Communication (ISIC) de Kountia. Aboubacar Siddy DIALLO en journalisme presse écrite et web: «C’est le manque des moyens, du courant et c’est ce qui est à la base que les étudiants ne maitrisent pas  l’outil informatique. L’importance n’est pas se rendre dans un centre pour se former. Mais, il faut que tu aies un ordinateur pour te permettre de s’exercer davantage, car cet outil est comme les mathématiques, quand tu t’appliques pas, tu oublies tout», déclare – t – il.

Pour remédier à ce problème, El hadj Aboubacar THIAM apporte des solutions à l’endroit des étudiants : «C’est la rigueur à la base. Les étudiants doivent accumuler les programmes donnés aux cycles précédents surtout envoyer des enseignants dans les campagnes qui sont en manque de personnel afin d’initier ces jeunes sur le domaine informatique et surtout encourager les enseignants».

Le 17 mai de chaque année est considéré comme journée internationale des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC).

 

Mamadou Adama BARRY

Leave A Reply

Your email address will not be published.